Respect des règles sanitaires

Septembre est là, le COVID toujours également présent et nous nous sommes habitués (plus ou moins) à la situation sanitaire. Le temps faisant son œuvre notre vigilance dans le respect des règles sanitaires peut s’éroder. Pour autant nous devons rester exigeant envers nous même pour la santé et la sécurité de tous. L’exemplarité doit être donnée également par nos cadres dirigeants.

Le port du masque reste obligatoire dans nos locaux, les réunions sont limitées et doivent se faire dans le respect des gestes barrières qui sont toujours d’actualité. Nous devons les appliquer dans nos locaux, chez nos clients, lors des divers évènements de nos vies professionnelles.

Les gestes barrières, je les respecte !

Sources France Info Facebook Qapa publication rachat Qapa par The Adecco Group

Partir en vacances l’esprit libre

Opération tranquillité vacances, vous connaissez?

Vous partez bientôt en vacances ? Afin de prévenir les éventuels cambriolages, le dispositif gratuit Opération tranquillité vacances (OTV) des services de police et de gendarmerie vous propose de veiller sur votre logement pendant votre absence et de vous prévenir en cas d’anomalie.

Retrouvez comment faire ici

Source : service-public.fr

Cet été, les 4-12 ans apprennent gratuitement à nager

Crédits : © Ministère des Sports

Votre enfant a entre 4 et 12 ans et ne sait pas encore nager ? Afin de lui permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour évoluer dans l’eau en toute sécurité, le ministère des Sports renouvelle les dispositifs « J’apprends à nager » pour les enfants de 6 à 12 ans et « Aisance Aquatique » pour les enfants de 4 à 6 ans qui proposent des cours gratuits de natation donnés par des professionnels de la Fédération française de natation (FFN).

Plus d’infos : ici

Source : service-public.fr

Communications syndicales et boites mail pro : pourquoi pas l’Unsa?

Afin de favoriser un dialogue social constructif permettant la mise en place de projet sans incidence la Direction a tout intérêt à ce que certaines organisations syndicales soient de la partie, quitte à se retrouver comme dans une pièce théâtre à jouer le méchant ou s’approprier des victoires dont elles ne sont pas à l’origine . Pendant combien de temps comptent-ils duper ainsi les salariés ?

En effet, depuis quelques temps certaines organisations syndicales sont autorisées à communiquer avec l’ensemble des agence via les boites mails alors que cela est contraire à l’accord de droit syndical .

L’UNSA respecte les accords qu’elle signe mais ce n’est pas le cas de tout le monde. 

L’UNSA demande des sanctions… la direction va t-elle le faire auprès de ses protégés ? 

CDI Intérimaires : régularisations massives

Plusieurs milliers d’entre vous ont pu constater des régularisations de CSG sur leur bulletin de paie au 12/07. En effet, Adecco a procédé au recalcul de cette cotisation dans le cadre de l’AP. Il s’agit d’une obligation légale due à l’activité partielle.

L’UNSA Adecco est particulièrement vigilant au traitement de paies des intérimaires en CDI I, de nombreux sujets sont en cours.

Cas contact à l’école, au centre de loisirs, fermeture classe : Et maintenant ?

Depuis plusieurs semaines nous ne sommes plus en état d’urgence sanitaire, les retours sur site ont été organisés et le télétravail dans le cadre de la charte se met en place. Télétravail pour lequel est lourdement précisé, à juste titre, qu’il ne s’agit pas d’un système de garde d’enfants.

Pour autant nous devons encore vivre au rythme des cas contacts, des fermetures de classes, potentiellement des fermetures des structures d’accueil des enfants pendant les vacances scolaires.

Comment gérer ces situations difficilement anticipables ?

Prolongation des arrêts dérogatoires jusqu’au 30 septembre 2021

Le Décret n° 2021-770, 16 juin 2021 vient prolonger, jusqu’au 30 septembre 2021, l’indemnisation prévue pour les salariés se trouvant dans l’impossibilité de travailler ou de télétravailler en raison de la Covid-19. Ils continueront donc de bénéficier du régime dérogatoire de versement des indemnités de la sécurité sociale et des indemnités complémentaires de l’employeur sans avoir à justifier d’une condition d’activité ou d’une contribution minimale, sans condition d’ancienneté dans l’entreprise, sans avoir à supporter de délai de carence avant leur perception et sans tenir compte des durées d’indemnisation servies précédemment par la sécurité sociale ou l’employeur au titre d’arrêts de travail.

En pratique :

S’il vous a été dit qu’avec la fin de l’état d’urgence sanitaire la charte télétravail doit être appliquée sans y déroger, alors l’arrêt de travail dérogatoire peut être mis en place. L’arrêt de travail dérogatoire peut être appliqué dès lors que le télétravail n’est pas possible. Il n’est pas seulement question de moyens techniques mais aussi de contexte. Si vous êtes équipés pour télétravailler mais devez garder vos enfants, par exemple, cela peut rendre le télétravail compliqué voire impossible.

Si vous n’avez qu’une solution de garde partielle qui vous permet de télétravailler en partie dans la semaine mais pas tous les jours, l’arrêt peut intervenir sur les journées où vous vous trouvez dans l’impossibilité de télétravailler.

Pour conclure, le bout du tunnel se profile, la vaccination se généralise, pour autant nous sommes toujours dans un contexte de présence Covid. L’Etat continue de mettre en place des mesures d’accompagnement. Les gestes barrières doivent être respectés et nous constatons bien souvent un relâchement sur certains sites alors même que vous n’y avez pas été aussi nombreux depuis des mois.

Le port du masque n’est pas une option, notamment dans les open space, y compris en statique sur votre poste de travail. Le masque n’est pas un obstacle aux télécommunications, il n’est pas nécessaire de l’enlever pour parler dans le téléphone ou le casque.

Pour en savoir plus : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14577