Des résultats NAO à la hauteur de la considération d’ Adecco envers ses salariés

ADECCO est-elle une société qui nous veut du bien ou qui nous pousse à la sortie ?

Fin 2021 a un goût amer pour les salariés avec le nouveau système de rémunération. Vous êtes nombreux à nous faire part d’une perte de salaire conséquente.

Les budgets 2022 descendent à la maille agence… ce n’est plus de l’ambition, ce sont des objectifs irréalisables, démotivants.

L’UNSA attendait beaucoup des négociations sur les salaires …  

L’UNSA avait porté comme revendication principale une augmentation générale au minimum de 3% pour l’ensemble des salariés (cadres et non cadres). Or, L’UNSA déplore encore une fois les propositions de la Direction suite aux réunions de négociation.

En un mot : aucune augmentation générale !

Enfin, presque ! En effet, Adecco doit considérer que tous les salariés de l’entreprise en particulier les cadres, les gestionnaires de formation, les CHAF, les commerciaux …. ne sont pas suffisamment méritants pour se voir octroyer une augmentation.

Pourquoi ?

La Direction ne se cache pas en disant que la volonté de l’entreprise n’a jamais été d’aller sur les augmentations générales (AG) mais préfèrent octroyer aux salariés des augmentations individuelles suite à leur performance. A bon entendeur, si vous n’avez pas eu d’augmentation individuelle, posez-vous les bonnes questions !!!

Toutefois, la Direction a conscience que certains métiers ne sont pas en phase avec les salaires pratiqués sur le métier. Pour se faire, elle a trouvé une solution fort généreuse pour rattraper le marché et ciblé 5 métiers qui à ses yeux méritent une augmentation automatique de 30 € brut. Non il n’y a pas d’erreur, il ne manque pas de zéro !! il faut bien lire trente euros !

Vous comme nous, l’aurez compris : et les autres salariés ? A priori vous ne devez pas contribuer suffisamment au quotidien pour produire de la valeur ajoutée, remonter des dividendes à nos actionnaires …., ou alors Adecco doit considérer que vos salaires sont en phase avec le marché .

Drôle de façon de motiver les salariés.

Pourtant Adecco a les moyens financiers puisqu’il a été en capacité de s’offrir un Pure Player comme Qapa ….

Observatoire LHH : quelles conclusions pour Adecco?

Dans un article paru sur aef info (disponible ici pour les abonnés) nous apprenons que d’après une étude faite par l’observatoire LHH (merci la Family) les entreprises sont optimistes pour 2022 et 95% des entreprises interrogées prévoient des augmentations de salaire sur 2022 avec un taux médian de 1.8%.

La grande question est donc de savoir si LHH a interrogé Adecco et si Adecco va suivre la tendance …

A suivre lors des prochaines réunions NAO dont nous ne manquerons pas de vous partager nos propositions.

Augmentation du SMIC au 01er octobre

Le Smic augmentera d’environ 35 € brut par mois au 1er octobre 2021 en raison d’une hausse de l’inflation. L’indice des prix à la consommation des ménages (hors tabac) a augmenté de 2,2 % en août 2021 par rapport à novembre 2020, selon les chiffres publiés le 15 septembre 2021 par l’Insee. Actuellement à 1 554,58 € (brut mensuel) pour un temps plein, le Smic sera porté à 1 589,47 €. Le Smic horaire brut passera de 10,25 € à 10,48 €.

Le Code du travail prévoit une revalorisation automatique du Smic en cours d’année lorsque l’indice des prix à la consommation connaît une augmentation de plus de 2 %par rapport à l’indice pris en compte lors de l’établissement du dernier montant du Smic. Il est alors augmenté automatiquement dans les mêmes proportions.

Source: service-public.fr

Déclarations d’impôts : particularités pour les revenus de 2020

Quelles sont les exonérations / réductions pour les revenus de l’année 2020 ? Le récapitulatif complet dans la lettre d’information du service public disponible ici.

A noter, l’apparition de l’indemnité télétravail, le changement de plafond des heures supplémentaires pour les heures effectuées pendant la période d’état d’urgence sanitaire, le renouvellement des primes pouvoir d’achat.

Certaines des mesures extraites et reprises ci-dessous peuvent vous concerner, surtout si vous êtes intérimaires par le biais des mesures mises en place dans les entreprises où vous avez effectué votre mission.

  • Frais de télétravail jusqu’à 550€ : ces frais concernent les allocations versées par l’employeur, que ce soit sous la forme de remboursement de frais réels, remboursement forfaitaire ou indemnités. Pour les allocations forfaitaires l’exonération se fait sur un montant maximal de 2.5€ par jour, soit 50€ par mois et 550€ par an.

C’est à l’employeur d’identifier ces allocations dans les informations transmises à l’administration fiscale. Les salariés pourront vérifier que ces montants ne sont pas inclus dans le montant du revenu imposable déclaré en vérifiant les montants pré remplis à l’aide de leurs bulletins de salaires.

Cette mesure ne concerne pas les salariés permanents d’Adecco puisque l’entreprise a choisi de ne pas indemniser les frais supplémentaires engagés par les salariés pour le télétravail.

  • Les heures supplémentaires dans la limite de 5 000 €. Elles sont majorées à 7 500 € pour les heures effectuées entre le 16 mars et le 10 juillet 2020, période d’état d’urgence sanitaire.
  • La prime de pouvoir d’achat à hauteur de 1 000 € ou 2 000 € lorsque la prime est versée en vertu d’un accord d’intéressement.

Cette mesure ne concerne pas les salariés permanents d’Adecco puisque l’entreprise n’a pas jugé opportun ni de verser une prime à ses salariés ni de mettre en place un accord d’intéressement. Les salariés intérimaires n’ont pas non plus bénéficié de ce système via Adecco mais peuvent en avoir perçu via l’entreprise utilisatrice où ils ont effectué leur mission.

  • Les services à la personne au domicile des particuliers ou, en raison de la crise sanitaire, à distance par internet (prestations en visioconférence, cours de soutien scolaire, cours particuliers : gymnastique, musique…) permettent de bénéficier d’un crédit d’impôt égal à la moitié des dépenses payées, dans une limite de 12 000 € par an, portée à 15 000 € dans certaines situations.

Rémunération variable : les « omissions » de la Direction

Pas vu, pas pris, c’est que qu’a du se dire la Direction des Ressources Humaines…

Derrière les portes closes, des managers ont appris au détour de visio et autre webinars, qu’une partie de leurs collaborateurs n’auront pas besoin de signer d’avenant pour « adhérer » au nouveau système de rémunération.

Alertés, les élus ont immédiatement demandé des précisions à l’entreprise. En effet lors de la présentation de ce système de rémunération, Adecco nous a assuré qu’il est basé sur le volontariat et doit faire l’objet d’une adhésion via la signature d’avenant. Il s’avère que depuis septembre 2018 Adecco a ajouté une phrase dans les avenants proposés à la signature (avenant de rem, avenant de poste etc) valant acceptation par défaut de tout futur changement dans les modalités de la rémunération variable.

Cela signifie donc que les salariés qui ont signé un avenant après septembre 2018 et pour qui il n’est pas prévu de modification dans le taux de variable cible n’auront pas la possibilité de signer ou non, d’adhérer ou non, puisqu’en signant en 2018 ils ont adhéré par défaut à tout futur nouveau système.

L’UNSA est en contact avec ses conseils pour évaluer la légitimité de ces avenants antérieurs sur un système de rémunération non existant. Contactez-nous pour être accompagné.

Nous constatons une fois de plus la sincérité d’Adecco dans ses velléités de dialogue social constructif et transparent.

De nous à vous

Adecco prend ses salariés pour des « bonnes poires ».

ADECCO communique par étape sur le projet PYRAMIDE : pourquoi ? Trop anxiogène ?

La Direction joue avec nos nerfs, encore un nouveau mot : on parle d’ABAQUES !

Elle prône la bienveillance envers ses permanents et joue à un jeu SADIQUE !

Qui seront les heureux gagnants et qui seront les malheureux perdants ?

Pas possible de savoir car il faut avoir signé pour avoir entre les mains le précieux simulateur, comparateur de PV avant et après…

Il est évident qu’ADECCO dispose aujourd’hui et ce depuis 3 ans au moins de précieuses infos qui lui permettent à ce jour de dispenser 50% de ses permanents de la signature d’avenants et quelle aubaine ! Tu as signé ton avenant avant le 1er septembre 2018 !

De ce fait tout le monde se rue sur ARKEVIA pour chercher l’éventuel avenant ou sur SMART RH mais on ne trouve rien puisqu’il était soumis à la signature électronique et si tu n’as pas pris le temps de t’en faire une copie … tant pis pour toi ! 

ADECCO empêche les collaborateurs de se préparer au pire et déclare anticiper leur avenir !

Mais quel avenir avons-nous dans une entreprise qui rémunère grassement ses actionnaires et qui prive de la redistribution des richesses sous forme de participation ses collaborateurs? Rappelons-le au passage : sans fourmi point de cigales !

Pour en revenir aux ABAQUES : qui nous vient d’ABACUS en latin et d’ABAX en grec signifiant « Table à poussière » c’est le nom donné à tout instrument mécanique, plan facilitant le calcul … vous voyez ce que je veux dire BAC + 10 pour comprendre le fonctionnement de la future PV par trimestre, au semestre, par fonction, par pourcentage et j’en passe…

J’en déduis donc qu’ADECCO réinvente l’ABAQUE mais de façon stratégique pour remplacer les petits cailloux et divers brindilles…

Et les ABAQUES ALORS !

C’est en disant non à ce énième système de calcul de PV que l’UNSA s’affirmera  auprès d’une Direction qui se moque de nous, et qui finirait bien par nous rendre malade au point de développer des RPS et contacter de ce fait la cellule ANGEL RAPIDOS.

Décidément nous sommes dans une entreprise qui pratique l’offre la moins chère en prônant des bénéfices basés sur la FAMILY et des calculs impensables !

Alors les non disant et les moins disant : MANIFESTEZ VOUS au nom de la collectivité ne restez pas dans l’ombre individuellement, 

Un pour tous et tous pour UN !

NON, nous ne sommes pas responsables de cette situation, les conséquences risquent d’être lourdes.

Un Collaborateur Impliqué doit être un Collaborateur Récompensé, ce n’est pas de sa faute s’il n’atteint pas les 75% des objectifs !

Et la conjoncture et le bassin d’emploi et le manque de candidat et la pénurie de profil pénurique : c’est le collaborateur qui est responsable ?

Et oui une fois encore : TOUT CA POUR CA ?

A bientôt 

Entretien de l’Unsa Adecco avec Gérald Jasmin

Suite à sa prise de fonction Gérald Jasmin a souhaité rencontrer chaque syndicat sur un entretien d’une heure.

Pour l’Unsa cet entretien a eu lieu le 16/03.

Lors de cette prise de contact initiale nous avons fait le point sur les attentes de l’Unsa envers l’entreprise, notre positionnement en tant que syndicat et les grands axes sur lequel nous souhaitons voir Adecco agir.

  • La prime Macron qu’il est possible de verser aux salariés de nouveau.
  • La qualité de la communication qui est faite en cascading sur le réseau et qui ne s’attache pas suffisamment à la manière dont elle est perçue.
  • Reconnecter stratégie de l’entreprise au réseau afin que chacun puisse la comprendre et se l’approprier.
  • Le positionnement et la relation au syndicat. L’Unsa est un syndicat de dialogue et de construction. Un partenaire de négociation, un relais du terrain et pas un obstacle à contourner.

L’entretien fut court par rapport à tous les sujets que nous souhaiterions aborder. Gérald Jasmin s’est engagé à nous rencontrer de nouveau plus longuement.

Rémunération 2021

Rémunération variable et véhicules de fonction, quels impacts pour votre pouvoir d’achat?

Nous étudions l’ensemble des documents avec nos Conseils afin de déterminer la juste stratégie à mettre en œuvre pour préserver vos droits, vos acquis et votre pouvoir d’achat.

Nous avons besoin de vous pour appuyer nos analyses et nos actions futures d’éléments concrets :

  • Un changement de rythme dans le versement du variable impactera vos frais fixes au-delà du « décalage de trésorerie » avancé par la direction ? Remet en cause vos droits aux compléments CAF ? *

Contactez-nous.

  • Votre véhicule de fonction est lié à votre poste et non à des déplacements supposés ? A fait l’objet d’une incentive à accepter un poste loin de chez vous ? La non prise en charge des frais domicile/travail aura un impact sur vos revenus et votre pouvoir d’achat ? **

Contactez-nous.

*les versements CAF sont calculés au trimestre avec la prise en compte de plafonds et mensuels et trimestriels. Faites des simulations par rapport à vos revenus trimestriels de 2020 pour évaluer l’impact ou non du changement de rythme de versement du variable.

**Les impacts vont du surcoût carburant/péage à l’obligation / nécessité d’utiliser votre véhicule de fonction, à l’impact sur les impôts / salaires de la modification du montant de l’avantage en nature, de sa réintégration en cas de déclaration des frais réels et à votre taux d’imposition. Nous reviendrons vers vous pour vous présenter les grandes lignes du projet de rem qui se veut simple mais ne l’est pas forcément dans sa mise en œuvre, notamment sur la mise en place de seuil d’attente pour déclencher le paiement du variable au trimestre.