Déclarations d’impôts : particularités pour les revenus de 2020

Quelles sont les exonérations / réductions pour les revenus de l’année 2020 ? Le récapitulatif complet dans la lettre d’information du service public disponible ici.

A noter, l’apparition de l’indemnité télétravail, le changement de plafond des heures supplémentaires pour les heures effectuées pendant la période d’état d’urgence sanitaire, le renouvellement des primes pouvoir d’achat.

Certaines des mesures extraites et reprises ci-dessous peuvent vous concerner, surtout si vous êtes intérimaires par le biais des mesures mises en place dans les entreprises où vous avez effectué votre mission.

  • Frais de télétravail jusqu’à 550€ : ces frais concernent les allocations versées par l’employeur, que ce soit sous la forme de remboursement de frais réels, remboursement forfaitaire ou indemnités. Pour les allocations forfaitaires l’exonération se fait sur un montant maximal de 2.5€ par jour, soit 50€ par mois et 550€ par an.

C’est à l’employeur d’identifier ces allocations dans les informations transmises à l’administration fiscale. Les salariés pourront vérifier que ces montants ne sont pas inclus dans le montant du revenu imposable déclaré en vérifiant les montants pré remplis à l’aide de leurs bulletins de salaires.

Cette mesure ne concerne pas les salariés permanents d’Adecco puisque l’entreprise a choisi de ne pas indemniser les frais supplémentaires engagés par les salariés pour le télétravail.

  • Les heures supplémentaires dans la limite de 5 000 €. Elles sont majorées à 7 500 € pour les heures effectuées entre le 16 mars et le 10 juillet 2020, période d’état d’urgence sanitaire.
  • La prime de pouvoir d’achat à hauteur de 1 000 € ou 2 000 € lorsque la prime est versée en vertu d’un accord d’intéressement.

Cette mesure ne concerne pas les salariés permanents d’Adecco puisque l’entreprise n’a pas jugé opportun ni de verser une prime à ses salariés ni de mettre en place un accord d’intéressement. Les salariés intérimaires n’ont pas non plus bénéficié de ce système via Adecco mais peuvent en avoir perçu via l’entreprise utilisatrice où ils ont effectué leur mission.

  • Les services à la personne au domicile des particuliers ou, en raison de la crise sanitaire, à distance par internet (prestations en visioconférence, cours de soutien scolaire, cours particuliers : gymnastique, musique…) permettent de bénéficier d’un crédit d’impôt égal à la moitié des dépenses payées, dans une limite de 12 000 € par an, portée à 15 000 € dans certaines situations.