Nouveau congé pour les parents d’enfants malades

Les parents qui apprennent que leur enfant souffre d’une pathologie chronique ou d’un cancer peuvent désormais bénéficier d’un congé spécifique d’une durée de 2 jours. Dans la fonction publique, ce congé prend la forme d’une autorisation spéciale d’absence. Une loi promulguée le 18 décembre 2021 au Journal officiel prévoit les premières modalités de cette mesure.

Déjà prévue depuis 2016 pour les parents apprenant le handicap de leur enfant, le congé pour événement familial est étendu aux parents qui apprennent la survenue chez leur enfant :

  • d’un cancer ;
  • d’une pathologie chronique nécessitant un apprentissage thérapeutique, c’est-à-dire nécessitant un traitement médicamenteux lourd et une hospitalisation.

La liste des pathologies chroniques (telles que le diabète ou l’épilepsie) ouvrant droit à ce nouveau congé sera précisée par décret à paraître prochainement. Il s’agit de pathologies de longue durée, évolutives, et ayant un fort retentissement sur la vie quotidienne.

Les agents publics comme les salariés du secteur privé, quel que soit le type de leur contrat, peuvent bénéficier de ce nouveau congé sur présentation d’un justificatif. Sa durée minimale est de 2 jours ouvrables qui peut être augmentée par convention ou accord collectif d’entreprise, ou à défaut de branche. Dans la fonction publique, il est de 2 jours également et prendra la forme d’une autorisation spéciale d’absence (ASA).

Cette absence n’entraîne pas de perte de salaire et n’est pas décomptée des congés payés. Le congé est à la charge de l’employeur et il est assimilé à du temps de travail effectif pour la détermination de la durée du congé payé annuel.

  À savoir : En France, entre 1,5 et 4 millions d’enfants de 0 à 20 ans seraient atteints de maladies chroniques, et 2 500 enfants environ sont diagnostiqués porteurs d’un cancer.

Des résultats NAO à la hauteur de la considération d’ Adecco envers ses salariés

ADECCO est-elle une société qui nous veut du bien ou qui nous pousse à la sortie ?

Fin 2021 a un goût amer pour les salariés avec le nouveau système de rémunération. Vous êtes nombreux à nous faire part d’une perte de salaire conséquente.

Les budgets 2022 descendent à la maille agence… ce n’est plus de l’ambition, ce sont des objectifs irréalisables, démotivants.

L’UNSA attendait beaucoup des négociations sur les salaires …  

L’UNSA avait porté comme revendication principale une augmentation générale au minimum de 3% pour l’ensemble des salariés (cadres et non cadres). Or, L’UNSA déplore encore une fois les propositions de la Direction suite aux réunions de négociation.

En un mot : aucune augmentation générale !

Enfin, presque ! En effet, Adecco doit considérer que tous les salariés de l’entreprise en particulier les cadres, les gestionnaires de formation, les CHAF, les commerciaux …. ne sont pas suffisamment méritants pour se voir octroyer une augmentation.

Pourquoi ?

La Direction ne se cache pas en disant que la volonté de l’entreprise n’a jamais été d’aller sur les augmentations générales (AG) mais préfèrent octroyer aux salariés des augmentations individuelles suite à leur performance. A bon entendeur, si vous n’avez pas eu d’augmentation individuelle, posez-vous les bonnes questions !!!

Toutefois, la Direction a conscience que certains métiers ne sont pas en phase avec les salaires pratiqués sur le métier. Pour se faire, elle a trouvé une solution fort généreuse pour rattraper le marché et ciblé 5 métiers qui à ses yeux méritent une augmentation automatique de 30 € brut. Non il n’y a pas d’erreur, il ne manque pas de zéro !! il faut bien lire trente euros !

Vous comme nous, l’aurez compris : et les autres salariés ? A priori vous ne devez pas contribuer suffisamment au quotidien pour produire de la valeur ajoutée, remonter des dividendes à nos actionnaires …., ou alors Adecco doit considérer que vos salaires sont en phase avec le marché .

Drôle de façon de motiver les salariés.

Pourtant Adecco a les moyens financiers puisqu’il a été en capacité de s’offrir un Pure Player comme Qapa ….

Connaissez-vous « mon job, mon logement » d’Action Logement?

Action Logement , avec le soutien du ministère chargé de la Ville et du Logement, propose une aide gratuite de 1000 € pour soutenir les salariés récemment entrés dans l’emploi et favoriser le rapprochement emploi-logement selon certaines conditions:

  • Etre locataire avec un bail de moins de 3 mois au moment de la demande.
  • Avoir un rémunération inférieure à 1.5 SMIC.
  • Etre en situation de retour à l’emploi avec un nouveau contrat de travail ou être salarié se rapprochant de son lieu de travail.

Pour les jeunes actifs des conditions d’âge et de revenus viennent s’ajouter à ces dernières.

Pour en bénéficier? Vérifier votre éligibilité grâce au simulateur, remplisse votre dossier en ligne, l’aide vous sera versée dès acceptation de votre dossier. RDV sur le site d’Action Logement

Augmentation du SMIC au 01er octobre

Le Smic augmentera d’environ 35 € brut par mois au 1er octobre 2021 en raison d’une hausse de l’inflation. L’indice des prix à la consommation des ménages (hors tabac) a augmenté de 2,2 % en août 2021 par rapport à novembre 2020, selon les chiffres publiés le 15 septembre 2021 par l’Insee. Actuellement à 1 554,58 € (brut mensuel) pour un temps plein, le Smic sera porté à 1 589,47 €. Le Smic horaire brut passera de 10,25 € à 10,48 €.

Le Code du travail prévoit une revalorisation automatique du Smic en cours d’année lorsque l’indice des prix à la consommation connaît une augmentation de plus de 2 %par rapport à l’indice pris en compte lors de l’établissement du dernier montant du Smic. Il est alors augmenté automatiquement dans les mêmes proportions.

Source: service-public.fr