Portail interimairesinfo.org : découvrez le communiqué de presse.

Lire le communiqué: https://eye.lien.interimairesinfo.org/m2?r=wAXNA7y4NWE1NDhlZWJiODViNTMwZGE4NGQxZThmxBDQh1XQufTnEkfQhNCg0LHQmCLQnhtP0KG4NjBmMThhOWY5NjliMGY0MzNlYTgyOGM0tnN0ZXZlLmxlZ3Jvc0BmYXN0dC5vcmegmbNFTUFJTF9DT1JSRUNUSU9OX0lEoKhTVEFURV9JRKC2YnhQRmFIdGJUTW01Q3lFUmgxcERIUaCuT1JJR0lOX0tJTkRfSUSgtnZJeHVzVWVOUWd5bkgyNE93VDZHX1GgqkNPTlRBQ1RfSUSgtkQzdF9mUTA4Umo2ZUdJc1hHTE1BdXegsU9SSUdJTl9DQVBUSU9OX0lEoLNQSE9ORV9DT1JSRUNUSU9OX0lEoLZoT19pMnlHblNDNnRGNm5qd3ZxUWJBoA==

Découvrir le portail

Carte vitale : attention arnaque

Cette tentative d’arnaque s’opère par SMS. Vous recevez un message vous demandant de cliquer sur un lien afin de renouveler votre carte Vitale. Ce lien vous conduit vers une page internet similaire à celle de l’Assurance maladie. Il vous est demandé ensuite de renseigner votre nom, votre adresse et enfin vos coordonnées bancaires.

Cette arnaque vous demande ainsi de payer quelques centimes d’euros afin d’obtenir votre nouvelle carte Vitale.

Les fraudeurs peuvent aussi vous contacter par téléphone en se faisant passer pour votre banquier afin que vous lui communiquiez des informations personnelles et bancaires. Le but est de vous faire croire qu’il veut mettre fin à l’arnaque alors qu’il veut en réalité la finaliser.

Comment éviter cette arnaque ?

Afin d’éviter d’être piégé, plusieurs éléments sont à retenir :

  • L’Assurance maladie ne demande jamais par message de mettre à jour sa carte Vitale.
  • La mise à jour d’une carte Vitale est gratuite et se fait sur des bornes spécifiques en pharmacie ou chez votre médecin. Elle ne se fait jamais sur internet.
  • Seule la connexion sur votre compte Ameli permet l’échange sécurisé de vos informations avec l’Assurance maladie.
  • Recevoir un appel le soir et le week-end de votre banquier ou conseiller bancaire est suspect. Ne divulguez aucune information bancaire durant ces appels.
  • Faites opposition immédiatement lorsque le fraudeur a réussi à obtenir vos coordonnées bancaires.

Heures supplémentaires et Middle Office: une victoire !

Depuis plusieurs mois, l’Unsa Adecco s’est attaqué à un sujet bien connu du Middle Office, que sont les heures supplémentaires. Certes, la vanne y est plus facilement ouverte que dans bien des agences où la charge de travail est aussi ingérable, mais comment sont-elles gérées ?

Ces heures sont censées faire l’objet d’une déclaration dans SMARTRH et là… on compte sur les phalanges d’un demi pouce les responsables de zones MO ayant appliqué la règle ! Certains responsables d’équipe, consciencieux, ont mis en place des suivis manuels sur divers formats, bien leur en a pris pour leurs équipes.

En effet, une de nos élues a interpelé la direction du Middle Office sur le fait que les heures récupérées ne bénéficient pas de majoration contrairement au paiement ce qui n’est pas normal. La direction RH ayant aimablement confirmé que la récupération est soumise à majoration, un mini séisme administratif a ébranlé ce cher Middle Office.

Magiquement la plupart des sites se sont mis à appliquer une règle de « paiement des heures supplémentaires sauf si le collaborateur demande à récupérer » au lieu de « récupération sans majoration dans le mois voire 2 mois voire 3 mois voire plus si surtout on fait en sorte de ne rien payer » et le service RH a lancé un grand état des lieux des heures récupérées non majorées ces dernières années avec pour objectif de régulariser la situation au plus tôt en organisant les temps de récupération correspondant aux 25% de majoration non allouées initialement.

Cette victoire n’est pas anecdotique, elle marque un changement dans les pratiques de la direction mise face à ses responsabilités, mais elle est aussi l’occasion d’identifier les sites / directeurs de zone qui n’utilisent pas SMART, ne suivent pas les heures supplémentaires effectuées par leurs collaborateurs. Pourquoi ? Image, orgueil, mauvaise idée ?

Tout va bien chez moi ! Nous clôturerons dans les délais…

Gestionnaires de comptes, vous qui faites des heures à n’en plus finir pour clôturer dans les temps sans jamais qu’elles ne soient déclarées. Qui travaillez le samedi, le dimanche pour pallier à des absences. Sachez-le, contrairement à ce qu’on vous laisse entendre ce n’est pas la norme. Ailleurs ces heures font l’objet de cookies qui, s’ils ne peuvent être pris, justifient des dépassements d’heures payés. Que vous les fassiez à 20h le mercredi, 15h le samedi ou 11h le dimanche.

Faites vous connaître, réclamez ce qui vous revient de manière légitime, car OUI la direction Middle Office autorise les dépassements et le paiement des heures supplémentaires lorsqu’il le faut, dans le cadre prévu par les accords d’entreprise.

Contactez-nous !

Le portail de la branche intérim est en ligne

RDV sur https://www.interimairesinfo.org/ pour trouver la réponse à toutes vos questions!

Comprendre votre contrat de travail, connaître vos droits, les perspectives d’activités, de formation mais aussi mieux comprendre la branche et le monde de l’intérim, le tout sur un seul et même support, c’est ce que vous propose la branche de l’intérim grâce à ce site internet.

Centré sur les intérimaires ce site permet également aux agences d’avoir accès à des informations sur l’accompagnement à apporter aux collaborateurs intérimaires.

Psychologue : 8 séances remboursées par an à compter du 1er avril 2022

L’accès à un accompagnement psychologique dès 3 ans!

Sur adresse du médecin généraliste, les personnes souffrant de troubles légers à modérés sur des sujets tels que anxiété, déprime, angoisse, problème de consommation de tabac, alcool ou cannabis, trouble du comportement alimentaire pourront bénéficier du remboursement de 8 séances par an auprès d’un psychologue conventionné.

Découvrez en 2mn le dispositif mon psy:

Ce dispositif n’est pas un dispositif d’accompagnement d’urgence. Il existe d’autres dispositifs d’écoute et d’accompagnement pour les personnes en ayant besoin.

Aider, Informer, Agir

24h/24 7j/7 être mis en relation avec un professionnel de soin formé à la prévention du suicide.

Pour les personnes en détresse et/ou ayant des pensées suicidaires ou pour aider un proche en souffrance.

Permanence d’écoute téléphonique 24h/24 et 7j/7 pour les personnes en détresse.

Santé, sexualité, amour, mal être

Permanence d’écoute téléphonique et chat pour les 12-25 ans. Des dossiers d’actu adaptés aux jeunes et à leurs sujets sur le site internet.

3977 pour signaler les maltraitances

Le 3977 est le numéro national d’écoute destiné aux personnes âgées et aux adultes en situation de handicap victimes de maltraitance. Gratuit, disponible 7 jours sur 7, ce numéro permet aux victimes et aux témoins de signaler des actes de maltraitance. Les signalements peuvent aussi être réalisés à l’aide d’un formulaire en ligne ou par courriel. La plateforme 3977 est accessible aux personnes sourdes et malentendantes.

Le 3977, le numéro national pour signaler des maltraitances ou négligences envers les personnes âgées et les adultes en situation de handicap, est accessible du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi et dimanche de 9h à 13h et de 14h à 19h.

Au cœur de l’actualité, les alertes pour maltraitance envers les personnes âgées dépendantes dans les Ehpad sont en forte hausse en 2021 par rapport aux 3 années précédentes, précise la fédération 3977 dans son bilan des alertes pour maltraitances reçues en 2021. Avec près de 7 000 dossiers ouverts pour maltraitances possibles en 2021, l’augmentation est de + 18 % par rapport à 2020. Pour les situations de maltraitance en établissements, essentiellement en Ehpad, la plateforme 3977 constate une hausse des alertes de + 37 % par rapport à 2020, contre + 9 % en moyenne pour les 3 années précédentes.

Quelles maltraitances peuvent être signalées ?

Les maltraitances envers les personnes vulnérables peuvent être de formes multiples : physiques, psychologiques, sexuelles, matérielles ou financières, d’atteinte aux droits, liées aux soins, d’inattention ou de négligence. La plateforme 3977 propose une liste de troubles affectant une personne vulnérable et qui peuvent être le signe évocateur de maltraitances possibles.

Ces violences ou négligences répétées créent isolement, souffrance et détresse chez les personnes vulnérables. Qu’ils soient commis à domicile ou dans un établissement, ces actes de maltraitance doivent être signalés et traités, ils nécessitent une vigilance accrue de chacun. En effet, selon les données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), moins de 5 % des maltraitances font l’objet d’alertes.

Comment fonctionne le 3977 ?

Toute personne âgée ou adulte en situation de handicap victime de maltraitance peut contacter gratuitement le 3977. Toute personne témoin d’actes de maltraitance ou de négligence peut signaler cette situation au 3977 : entourage, professionnels de santé et médico-social, proche-aidant.

Le signalement peut se faire :

  • par téléphone au 3977, du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi et dimanche de 9h à 13h et de 14h à 19h. Pour les personnes sourdes et malentendantes, du lundi au vendredi de 9h à 17h30. L’appel ne figure pas sur les relevés téléphoniques ;
  • par un formulaire en ligne sur le site 3977.fr ;
  • ou par courriel : 3977@3977contrelamaltraitance.org.

Une équipe d’écoutants professionnels assure l’écoute, analyse les appels, répondent aux demandes d’information et orientent les appelants, lorsque c’est nécessaire, vers les numéros d’urgence (15, 17, 18) ou vers le réseau des centres départementaux et interdépartementaux pour un suivi individuel et approfondi des situations signalées.

Ces centres peuvent faire intervenir divers acteurs locaux : Centre communal d’action sociale (CCAS,) Centre Local d’Information et de Coordination en faveur des personnes âgées (CLIC), maison départementale des personnes handicapées (MDPH), autorités judiciaires…, pour mettre fin aux maltraitances.