Nouvelle rémunération variable

Tout savoir sur le projet Pyramide (ou [pire]amide…)

Beaucoup de bruits, peu d’explications. L’UNSA vous présente le nouveau projet de rémunération variable qui va tenter de s’imposer à nous en 2021 pour faire joyeusement suite à 2020. En exclusivité le projet de l’entreprise vous est dévoilé.

Calcul de la base de référence du variable
Calcul de la PV individuelle

Trait d’esprit mis à part c’est tout de même l’effet que nous a fait la présentation de ce calcul de rem ambitieusement qualifié de plus simple par la direction ! Nos experts travaillent à vous le déchiffrer afin de vous en donner une traduction simple et concrète au plus vite. Vous pourrez en prendre rapidement connaissance sur ce site.

Retour sur les NAO

Négociations Annuelles Obligatoires

La direction a réuni comme chaque année l’ensemble des organisations syndicales représentatives. Chaque organisation syndicale présente ses revendications et Adecco y répond favorablement ou pas.

Comme à l’accoutumé, dans une entreprise où le dialogue social est primordial, Adecco applique le principe selon lequel ils sont obligés de négocier mais pas de conclure !

A partir de là vous l’aurez compris, Adecco n’a répondu favorablement à aucune de nos revendications.

Cette année, nous avons quitté la table des négociations au vu des propositions d’Adecco. Notre démarche a été suivie par les autres syndicats. Pas d’enveloppes d’augmentation individuelle, pas d’augmentation générale entre autres. A notre sens, une absence totale de considération des salariés !!!

Rappelons que durant toute l’année 2020, l’ensemble des salariés s’est encore plus investi pour maintenir les plannings des agences, a subi des pertes de salaires. Adecco a fait le choix délibéré de ne pas abonder les salaires pour l’ensemble des salariés. Durant les périodes de confinements, les salariés n’ont bénéficié d’aucune indemnisation financière dans le cadre du télé travail et pourtant nous avons dû consommer plus d’électricité, de chauffage… mais ça c’est normal selon eux.

Sous couvert de la crise sanitaire, Adecco justifie qu’il n’y aura aucune augmentation, ni générale ni individuelle. Lorsque nous sommes dans de « bonnes années », pas ou peu d’enveloppe car il faut rester dans la maitrise des coûts, dans les mauvaises années ce ne serait pas pertinent d’affaiblir l’entreprise en augmentant les salaires. Toujours des excuses qui cachent (mal) une position claire : refus d’augmentation générale des salaires et ajustements à la marge en individuel avec des enveloppes rachitiques. Toutefois, pour le versement des dividendes auprès des actionnaires, là il n’est pas question de crise.

Dans les échos le 13/10/2020, Alain Dehaze précisait  » Nous avons réussi cependant à ne pas perdre d’argent et même à en gagner un peu en économisant sur nos coûts, en ne renouvelant pas certains CDD, et en mettant en suspens momentanément certains projets. » Visiblement cette réussite n’est pas du fait des salariés restant qui ont du combler l’absence de leurs collègues non renouvelés et subir l’activité partielle. Ils ne méritent donc pas des mesures NAO à la hauteur de leur engagement selon Adecco.

Nous refusons d’être complices de ces principes dans une entreprise qui se vante de placer l’humain au cœur auprès de ses clients ! De plus, une entreprise qui souligne ad libitum l’incroyable investissement de ses salariés dans un contexte inédit, qui les remercie à n’en plus finir et continue de leur demander plus et toujours plus MAIS juge totalement inapproprié d’augmenter leurs salaires ne serait-ce que du taux de l’inflation ??? Si vous estimez que nous n’avons fait « que » notre travail… Pourquoi nous remerciez-vous ? Si nous avons fait plus, pourquoi le reconnaître en parole (ou mentiriez-vous ?) et le réfuter dans les actes ?

Suite à de nouvelles propositions d’Adecco, sans vrai geste significatif, nous avons décidé de ne pas signer cet accord qui fait donc l’objet d’une mise en place unilatérale par l’entreprise.