Congé Supplémentaire

Pour les salariés présents au 01/06/2020 vous bénéficiez d’une journée de congé supplémentaire offerte. Cette journée doit être prise avant le 31/03/2021 sinon elle sera perdue.

Vous devez déclarer à votre manager la date souhaitée et celui-ci fera remonter les demandes au service paie. Votre journée de congé apparaîtra en « absence autorisée rémunérée » sur votre bulletin de salaire du mois concerné.

Ce congé supplémentaire n’est pas géré via SmartRH. Sans demande de votre part il sera perdu.

Projet d’accord Egalité Pro et QVT

Equilibre vie privée – vie professionnelle.

Cet accord sur l’égalité professionnelle et qualité de vie au travail couvre non seulement le sujet de l’égalité homme – femme mais aussi de l’équilibre vie privée – vie professionnelle, toute forme de discrimination dans le recrutement, l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des salariés en situation de handicap, le droit d’expression directe et / ou collective des salariés, droit à la déconnexion, mobilité et transports doux, la mise en place d’un régime de prévoyance.

Les sujets sont vastes et nombreux. Aucun n’a moins d’importance que l’autre et tous ont une incidence pour les salariés.

Un salaire égal à compétences égales, le respect des temps de travail contractuel, le droit de s’exprimer dans le respect et l’écoute mutuelle, l’accompagnement et l’adaptation du poste de travail lorsque survient un handicap, les mêmes droits, les mêmes chances. Tout ce qui devrait aller de soi mais ne l’est pas encore toujours, partout.

Nous voudrions toujours mieux, faire mieux est toujours possible. Le projet ne nous donne pas entière satisfaction. Toutefois il contient de vraies évolutions par rapport à l’accord précédent.

Du chemin reste à faire sur ces sujets et l’UNSA restera force de proposition. Nous avons pris la décision de signer cet accord.

Cependant la majorité des syndicats n’ayant pas validé l’accord la direction mettra en place un plan d’action unilatéral.

Télétravail : information

Information sur le projet d’accord télétravail.

Si la crise sanitaire a eu du bon c’est bien de casser les codes et de rendre possible l’impossible sur le télétravail. Qui aurait parié il y a de cela un an que l’ensemble des métiers adecco sont compatibles au télétravail ? Sincèrement… Pas nous.

Nous avons reçu début janvier le projet d’accord de la direction faisant suite aux négociations. Nous sommes en discussion avec Adecco concernant certains points du projet qui ne reprennent pas, selon nous, les éléments présentés en négociation.

Avec, toujours, un point bloquant à ce jour qui est l’absence d’indemnisation des frais engagés par le salarié en télétravail. Nous ne sommes pas sensibles à l’argument de la direction qui est de dire que ces frais sont compensés par le temps de trajet non effectué et les frais de déplacements économisés. Notamment parce que pour tous les salariés prenant les transports en commun le coût de l’abonnement reste le même que l’on aille 5 jours ou 3 jours par semaine au bureau.

Quand les attestations n’en font qu’à leur tête!

Vérifiez vos attestations;

Les salariés s’interrogent parfois sur l’efficacité ou les actions menées par les syndicats dans l’entreprise. Aujourd’hui un exemple concret prouve encore notre efficacité et montre aussi que c’est grâce à vous que nous avançons.

De nombreux intérimaires ont été placés en activité partielle en 2020 du fait du Covid. Fort heureusement d’heureux évènements nous attendent pour 2021, tel est le cas d’une prochaine naissance.

Toutefois, un futur congé maternité peut s’avérer être source d’angoisse quand l’informatique s’en mêle. Comment ? Tout simplement au travers des attestations de salaire. Pour une raison encore inexpliquée, des CDI Intérimaires ont des attestations erronées, impliquant, si le salarié n’est pas attentif, une perte considérable de ses droits à IJSS.

En effet, une salariée qui part en congé maternité s’est vue remettre une attestation incomplète. L’activité partielle n’a pas été incluse dans ses salaires !!

Or comme le précise la CPAM sur son site internet : « Votre employeur doit nous adresser une attestation de salaire en rétablissant les salaires. Il doit indiquer un motif d’absence « chômage » ou « absence autorisée ».

Autrement dit, dans le cas du chômage partiel, le calcul de vos indemnités journalières se fera sur la base de vos salaires rétablis, autrement dit, les salaires que vous auriez perçus si le chômage partiel n’avait pas dû être mis en place.

L’UNSA a interpelé la Direction sur le sujet afin que la situation de cette salariée soit réglée au plus vite mais également qu’une correction soit apportée afin qu’aucun intérimaire ne soit pénalisé.

Rémunération 2021

Rémunération variable et véhicules de fonction, quels impacts pour votre pouvoir d’achat?

Nous étudions l’ensemble des documents avec nos Conseils afin de déterminer la juste stratégie à mettre en œuvre pour préserver vos droits, vos acquis et votre pouvoir d’achat.

Nous avons besoin de vous pour appuyer nos analyses et nos actions futures d’éléments concrets :

  • Un changement de rythme dans le versement du variable impactera vos frais fixes au-delà du « décalage de trésorerie » avancé par la direction ? Remet en cause vos droits aux compléments CAF ? *

Contactez-nous.

  • Votre véhicule de fonction est lié à votre poste et non à des déplacements supposés ? A fait l’objet d’une incentive à accepter un poste loin de chez vous ? La non prise en charge des frais domicile/travail aura un impact sur vos revenus et votre pouvoir d’achat ? **

Contactez-nous.

*les versements CAF sont calculés au trimestre avec la prise en compte de plafonds et mensuels et trimestriels. Faites des simulations par rapport à vos revenus trimestriels de 2020 pour évaluer l’impact ou non du changement de rythme de versement du variable.

**Les impacts vont du surcoût carburant/péage à l’obligation / nécessité d’utiliser votre véhicule de fonction, à l’impact sur les impôts / salaires de la modification du montant de l’avantage en nature, de sa réintégration en cas de déclaration des frais réels et à votre taux d’imposition. Nous reviendrons vers vous pour vous présenter les grandes lignes du projet de rem qui se veut simple mais ne l’est pas forcément dans sa mise en œuvre, notamment sur la mise en place de seuil d’attente pour déclencher le paiement du variable au trimestre.

Pose de Congés des salariés intérimaires

Congés Payés et périodes de contrat

La prise de congés payés n’est pas possible pour les intérimaires qui travaillent sur la souplesse de leur contrat alors même que leur solde leur permettrait d’en bénéficier. Depuis des mois on nous parle d’une évolution sur ce sujet mais rien n’est actif à ce jour.

Bon nombre d’entre vous ce sont vu devoir prendre des congés sans solde sur des fermetures société entre noël et le premier de l’an alors que votre compteur de CP permet de couvrir ces jours pour la simple raison que l’entreprise utilisatrice fait jouer la souplesse de votre contrat.

Etes-vous concernés ? Contactez-nous.

Exemple : contrat avec une fin de mission prévue au 28/12/2020 et une souplesse vous permettant de continuer de travailler sur ce contrat jusqu’au 15/02/2021. Vous souhaitez prendre 1 semaine de congés entre noël et nouvel an. Votre compteur de CP vous le permet.

Le 28/12 vous êtes sur les dates « normales » de contrat vous aurez donc vos 7h de payées en congés pris. Les 29-30-31/12 vous êtes sur la souplesse du contrat, le paiement ne se fait pas vos heures ne sont pas payées.

Une nouvelle arrivée chez Adecco

Image Enrique Prazian — Travail personnel, CC BY-SA 4.0,

Le sujet qui fait parler c’est le recrutement de Sibeth N’Diaye ancienne porte-parole du gouvernement et membre actif du parti présidentiel.

Ce recrutement très médiatique et son coût supposé fait débat que ce soit sur l’incarnation du secrétariat général ou sur la politisation de l’entreprise.

Nous déplorons cette erreur stratégique à l’heure où la direction fait passer en force un nouveau système de rémunération variable au trimestre qui va impacter le pouvoir d’achat des salariés et une modification de la politique véhicule qui converti un avantage en nature en désavantage flagrant, nous y reviendrons.

Au-delà des plaisanteries de plus ou moins mauvais goût et de l’incompréhension suscitées par cette annonce, elle a le mérite de faire découvrir la fonction de secrétaire générale à bon nombre de salariés. La secrétaire générale, sachez-le, n’a que peu d’impact direct dans votre quotidien professionnel étant avant tout la vitrine publique de l’entreprise en lien avec la presse et les institutions.

Gageons que le carnet d’adresse de la personne et ses relations présentent un intérêt stratégique pour l’entreprise et attendons 2022 pour constater ou non la réalisation des ambitions politiques de Monsieur C.

Prochain épisode lors de la leader[cheap] academy !

Nouvelle rémunération variable

Tout savoir sur le projet Pyramide (ou [pire]amide…)

Beaucoup de bruits, peu d’explications. L’UNSA vous présente le nouveau projet de rémunération variable qui va tenter de s’imposer à nous en 2021 pour faire joyeusement suite à 2020. En exclusivité le projet de l’entreprise vous est dévoilé.

Calcul de la base de référence du variable
Calcul de la PV individuelle

Trait d’esprit mis à part c’est tout de même l’effet que nous a fait la présentation de ce calcul de rem ambitieusement qualifié de plus simple par la direction ! Nos experts travaillent à vous le déchiffrer afin de vous en donner une traduction simple et concrète au plus vite. Vous pourrez en prendre rapidement connaissance sur ce site.

Retour sur les NAO

Négociations Annuelles Obligatoires

La direction a réuni comme chaque année l’ensemble des organisations syndicales représentatives. Chaque organisation syndicale présente ses revendications et Adecco y répond favorablement ou pas.

Comme à l’accoutumé, dans une entreprise où le dialogue social est primordial, Adecco applique le principe selon lequel ils sont obligés de négocier mais pas de conclure !

A partir de là vous l’aurez compris, Adecco n’a répondu favorablement à aucune de nos revendications.

Cette année, nous avons quitté la table des négociations au vu des propositions d’Adecco. Notre démarche a été suivie par les autres syndicats. Pas d’enveloppes d’augmentation individuelle, pas d’augmentation générale entre autres. A notre sens, une absence totale de considération des salariés !!!

Rappelons que durant toute l’année 2020, l’ensemble des salariés s’est encore plus investi pour maintenir les plannings des agences, a subi des pertes de salaires. Adecco a fait le choix délibéré de ne pas abonder les salaires pour l’ensemble des salariés. Durant les périodes de confinements, les salariés n’ont bénéficié d’aucune indemnisation financière dans le cadre du télé travail et pourtant nous avons dû consommer plus d’électricité, de chauffage… mais ça c’est normal selon eux.

Sous couvert de la crise sanitaire, Adecco justifie qu’il n’y aura aucune augmentation, ni générale ni individuelle. Lorsque nous sommes dans de « bonnes années », pas ou peu d’enveloppe car il faut rester dans la maitrise des coûts, dans les mauvaises années ce ne serait pas pertinent d’affaiblir l’entreprise en augmentant les salaires. Toujours des excuses qui cachent (mal) une position claire : refus d’augmentation générale des salaires et ajustements à la marge en individuel avec des enveloppes rachitiques. Toutefois, pour le versement des dividendes auprès des actionnaires, là il n’est pas question de crise.

Dans les échos le 13/10/2020, Alain Dehaze précisait  » Nous avons réussi cependant à ne pas perdre d’argent et même à en gagner un peu en économisant sur nos coûts, en ne renouvelant pas certains CDD, et en mettant en suspens momentanément certains projets. » Visiblement cette réussite n’est pas du fait des salariés restant qui ont du combler l’absence de leurs collègues non renouvelés et subir l’activité partielle. Ils ne méritent donc pas des mesures NAO à la hauteur de leur engagement selon Adecco.

Nous refusons d’être complices de ces principes dans une entreprise qui se vante de placer l’humain au cœur auprès de ses clients ! De plus, une entreprise qui souligne ad libitum l’incroyable investissement de ses salariés dans un contexte inédit, qui les remercie à n’en plus finir et continue de leur demander plus et toujours plus MAIS juge totalement inapproprié d’augmenter leurs salaires ne serait-ce que du taux de l’inflation ??? Si vous estimez que nous n’avons fait « que » notre travail… Pourquoi nous remerciez-vous ? Si nous avons fait plus, pourquoi le reconnaître en parole (ou mentiriez-vous ?) et le réfuter dans les actes ?

Suite à de nouvelles propositions d’Adecco, sans vrai geste significatif, nous avons décidé de ne pas signer cet accord qui fait donc l’objet d’une mise en place unilatérale par l’entreprise.